décembre 5, 2021

Softicket

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Macron : 1961 La répression des anti-algériens « impardonnables » | La France

Emmanuel Macron a décrit la sanglante répression policière contre les manifestants algériens anti-guerre il y a 60 ans, un crime « impardonnable » pour de nombreux morts.

Macron, qui a assisté au mémorial des morts, a déposé des fleurs sur un pont sur la Seine, point de départ des luttes d’octobre 1961, qui ont conduit à des chapitres sombres de l’histoire de l’après-guerre française.

Bien qu’il n’ait prononcé aucun discours officiel, il a été le premier président français à reconnaître officiellement que « les crimes commis cette nuit-là étaient impardonnables à la République ». L’Elysée a reconnu dans un communiqué que la répression était « brutale, violente et sanglante » mais n’a pas voulu s’excuser.

Les événements de la nuit du 17 octobre 1961 n’ont jamais fait l’objet d’une enquête légale et sont toujours officiellement cachés. Même aujourd’hui, le nombre de morts de l’attaque policière est inconnu et controversé.

Selon des responsables de l’époque, une poignée de manifestants ont été tués par la police parisienne, dirigée par un ancien collaborateur nazi. Maurice Pappan. Les historiens disent que beaucoup ont été tués, beaucoup ont été battus et jetés dans la Seine, allant de 50 à 120, tandis que le nombre de morts du « massacre » algérien pourrait atteindre 300.

Ellis a rapporté : « Des dizaines de personnes ont été tuées et leurs corps jetés sur les lieux, à l’exception d’un certain nombre de blessés. De nombreuses familles n’ont pas retrouvé les restes de leurs proches disparus cette nuit-là. Le Président de la République rend hommage à la mémoire de toutes les personnes touchées.

READ  La France a retiré ses ambassadeurs des États-Unis et de l'Australie à propos de l'accord sur les sous-marins

Au plus fort de la guerre d’indépendance franco-algérienne, des dizaines de milliers de manifestants algériens se sont rassemblés dans les mairies pour protester contre le couvre-feu « raciste et discriminatoire » des autorités.

Les manifestations ont été organisées par la faction parisienne du Front de libération nationale algérien (FLN), qui lutte pour l’indépendance du pays, et ont été accusées d’avoir attaqué la police parisienne. Des manifestations pacifiques, auxquelles ont participé 30 000 femmes et enfants, ont été suivies de violences Pappan Répression ordonnée.

Les autorités en tenue anti-émeute ont pris d’assaut un rassemblement vendredi, emmenant des centaines de manifestants par camion. Les gens craintifs ont été accusés d’avoir mis la police sur les ponts de la ville sur Sean et les manifestants ont été jetés dans la rivière.

Le nombre officiel de morts a été doublé et n’a été corrigé à la hausse que lorsque les corps ont commencé à être lavés le long de la rivière et renvoyés dans les bois près des centres de détention.

En 2011, le prédécesseur de Macron, François Hollande, candidat à la présidentielle du Parti socialiste, a assisté à la commémoration du 50e anniversaire et a dévoilé une plaque sur le pont au-dessus de la banlieue parisienne de Clichy, où vivaient de nombreuses victimes.

Papon, qui a été présenté à la Légion d’honneur par le président Charles de Gaulle la même année que les assassinats algériens, a occupé plusieurs postes de pouvoir. Il a été condamné en 1998 pour crimes contre l’humanité pour avoir participé à la déportation en temps de guerre de 1 690 Juifs de Bordeaux, où il était policier et s’est vu confisquer ses décorations et titres.

READ  Plus d'or pour la France au début des épreuves sur piste

La guerre d’Algérie, qui a commencé en 1954, s’est terminée avec l’indépendance de l’Algérie La France En 1962.

Le rapport Ellis a déclaré que la France « reconnaît clairement les responsabilités établies ». La guerre d’Algérie et la « voie du crime de tous bords » ont blessé ceux qui s’en mêlent « de chair et d’âme ».

La France et l’Algérie sont actuellement Ordre diplomatique Suite à l’annonce du gouvernement français, il a considérablement réduit le nombre de visas pour les visiteurs de ses anciennes colonies nord-africaines que sont l’Algérie, le Maroc et au-delà. TunisieBeaucoup en France ont des liens familiaux forts. L’Algérie a accusé Macron d’avoir fait des gestes durs pour immigrer auprès des électeurs de droite avant l’élection présidentielle de l’année prochaine.