janvier 20, 2022

Softicket

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

L’exposition Portraits de France illustre l’apport des immigrés en France

D’une pilote née au Vietnam à la chanteuse et opposante Joséphine Baker, l’exposition « Portraits de France » Met en lumière la vie de 58 femmes et hommes au Musée de l’Homme à Paris, qui ont tous joué un rôle dans la « grande histoire nationale » de la France.

Certains sont célèbres, d’autres sont méconnus ou oubliés, mais tous ont un point commun : se battre pour la France, chanter en France, apprendre la langue française ou être artistes, la France est un pays de leur choix et de leur envie.

De Pablo Picasso à Nina Ricci, Aimée Cesare, Marie Curie, Lino Ventura et Dalita, ces 29 hommes incroyables et 29 femmes incroyables ont tous contribué au développement du pays.

« Nous avons trouvé un équilibre entre les plus célèbres, comme Dalita, Marie Curie ou Aimée César, et les moins connues car c’est important de les présenter. Je pense notamment à Doo Wee, le pilote décédé lors de ce vol. Et nous avons un scientifique russe qui a fait des progrès extraordinaires dans ce domaine », a déclaré Aurélie Clemente-Ruiz, responsable des expositions au musée de l’Homme.

« En exposant ces personnalités, en se focalisant sur elles, en racontant leurs histoires de vie exceptionnelles, on exprime vraiment cette diversité. On n’est plus dans un dialogue historique un peu brouillé, on est en fait dans des histoires de vie. Telle ou telle personnalité, à un moment donné dans l’histoire de France, ils ne font qu’un. Pour montrer qu’ils ont fait la différence », a-t-il déclaré.

Par leurs prouesses artistiques ou sportives, leurs découvertes scientifiques, leurs engagements sociaux ou politiques, ils reflètent la diversité de la société française de la Révolution à nos jours.

READ  Les vacances en Grèce, en Espagne et en France seront toujours sur la liste de voyage d'Amber

L’historien et co-observateur de l’exposition, Pascal Blanchard, précise que dans le contexte d’un regain d’intérêt pour les racines ethniques de la France, ces portraits rassemblent une photographie de famille incomplète du pays.

« La France est une grande colonie, mais les Français ne le savent pas, mais aux Etats-Unis c’est clair. Il y a donc un travail académique à faire pour envoyer ces histoires d’une meilleure manière. Cela ne veut pas dire que ça va résoudre tous les problèmes du présent. Mais c’est une affaire de politiques, pas d’historiens !  » dit Blanchard.

« L’histoire n’est pas quelque chose de gravé dans le marbre, on l’écrit tous les jours. Regardez la place que Joséphine Baker a prise ces dernières années dans les histoires générales. Il y a quinze ou vingt ans personne ne parlait. Lorsqu’elle se regarde dans le rétroviseur, on s’aperçoit que du coup, hommes ou femmes, il y a des personnages qui se tiennent seuls et ont soudain un moment significatif. Au présent, parce qu’ils nous racontent autre chose, ils nous racontent une autre histoire, cette histoire fait écho », a-t-il ajouté.

Les Exposition Ouvert jusqu’au 17 janvier au Musée de l’Homme à Paris.