mai 19, 2022

Softicket

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Les Houthis du Yémen attaquent des installations énergétiques saoudiennes et endommagent une raffinerie de pétrole

Les Houthis du Yémen attaquent des installations énergétiques saoudiennes et endommagent une raffinerie de pétrole

Le ministère saoudien de l’Énergie a déclaré dimanche que le mouvement houthi du Yémen aligné sur l’Iran avait tiré des missiles et des drones sur des installations de dessalement d’électricité et d’eau en Arabie saoudite, provoquant une baisse temporaire de la production dans une raffinerie, mais qu’il n’y avait pas eu de victimes.

Le ministère a déclaré dans un communiqué que des frappes de drones avaient touché une station de distribution de produits pétroliers dans la région sud de Jizan, une raffinerie de gaz naturel et la raffinerie de Yasref dans le port de Yanbu sur la mer Rouge.

Se référant à Yanbu Aramco Sinopec Refining Company, une joint-venture entre Saudi Aramco, la société a déclaré que l’attaque contre les installations de YASREF a entraîné une réduction temporaire de la production de la raffinerie, qui sera compensée par le stock. (2222.SE) et China Petrochemical Corporation (Sinopec).

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Il n’y a eu aucun impact des attaques sur ses fournitures aux clients, a déclaré le PDG d’Aramco, Amin Nasser, lors d’un appel téléphonique concernant les bénéfices de l’entreprise. Lire la suite nL2N2VN03N]

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite combattant les Houthis a déclaré plus tôt que les attaques, qui se sont produites samedi soir et dimanche matin, visaient également une usine de dessalement à Al Shuqaiq, une centrale électrique à Dhahran Al Janoob et une installation gazière à Khamis Mushait.

Il a déclaré que les attaques et les débris des projectiles d’interception ont causé des dégâts matériels mais n’ont pas entraîné de pertes de vie.

Yahya Saree, porte-parole militaire du groupe Houthi, a déclaré que le groupe avait lancé des missiles balistiques, des ailes et des drones sur les installations d’Aramco dans la capitale, Riyad, Yanbu et « d’autres régions », suivis d’attaques contre des « cibles vitales » dans d’autres régions saoudiennes. .

La coalition a déclaré que les premières enquêtes avaient montré que le groupe avait utilisé des missiles de croisière de fabrication iranienne sur l’usine de dessalement et le centre de distribution d’Aramco à Jizan. Il a ajouté que les défenses aériennes saoudiennes avaient intercepté un missile balistique et neuf drones.

Les médias d’État ont publié des photos et des vidéos de débris de projectiles, de voitures et de structures détruites et de pompiers éteignant les flammes.

Vérité possible

L’Arabie saoudite a eu du mal à se sortir du conflit de sept ans qui a tué des dizaines de milliers de personnes et laissé des millions de Yéménites face à la famine. Les attaques des Houthis contre l’Arabie saoudite ont également mis en danger les aéroports et les installations pétrolières du royaume et causé la mort de certains civils.

Le bureau de l’envoyé spécial de l’ONU Hans Grundberg a déclaré dimanche que l’envoyé spécial de l’ONU discutait d’une éventuelle trêve pendant le mois sacré du Ramadan, qui commence en avril. Il n’était pas clair si les deux parties s’étaient mises d’accord sur les plans de l’ONU. Lire la suite

READ  Les Russes n'ont pas comparu aux audiences du Tribunal de l'ONU sur la guerre en Ukraine

Les Houthis ont évincé le gouvernement yéménite de la capitale, Sanaa, fin 2014, incitant la coalition à intervenir. Le conflit est considéré comme une guerre par procuration entre l’Arabie saoudite et l’Iran. Les Houthis disent qu’ils combattent un régime corrompu et une agression étrangère.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Couverture) Moataz Mohamed, Yasmine Hussein et Omar Fahmy du Caire, Saeed Azhar et Maha El Dahan de Dubaï Écriture par Ghaida Ghantous Montage par Francis Kerry et Mark Potter

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.