L’Agence spatiale européenne suspend sa coopération avec la Russie sur la mission ExoMars en raison de l’invasion de l’Ukraine

0
1
L'Agence spatiale européenne suspend sa coopération avec la Russie sur la mission ExoMars en raison de l'invasion de l'Ukraine
Rover Exomars

Vue d’artiste du rover ExoMars de l’Agence spatiale européenne (avant) et de la plate-forme scientifique russe (arrière-plan) sur Mars. Crédit : ESA/ATG medialab

En tant qu’organisation intergouvernementale chargée de développer et de mettre en œuvre des programmes spatiaux dans le plein respect des valeurs européennes, nous déplorons vivement le bilan humain et les conséquences tragiques de l’agression contre l’Ukraine. Reconnaissant l’impact sur l’exploration scientifique de l’espace, l’Agence spatiale européenne s’aligne pleinement sur les sanctions imposées par les États membres à la Russie.

ExoMars

Le Conseil de Direction de l’Agence Spatiale Européenne, réuni à Paris les 16 et 17 mars, a évalué la situation issue de la guerre en Ukraine par rapport à ExoMars, et à l’unanimité :

  • Ils ont reconnu l’impossibilité actuelle de mettre en œuvre une coopération continue avec Roscosmos sur la mission du rover ExoMars avec son lancement en 2022, et ont chargé le directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA) de prendre les mesures appropriées pour suspendre les activités de coopération en conséquence ;
  • Le directeur général de l’Agence spatiale européenne (ESA) a commandé une étude industrielle accélérée afin de mieux identifier les options disponibles pour faire avancer la mission du rover ExoMars.

se téléporter

Après la décision de Roscosmos de retirer son personnel du port spatial européen en Guyane française, toutes les missions qui devaient être lancées par Soyouz ont été suspendues. Cela concerne principalement quatre missions d’entreprise dont l’ESA est l’entité d’approvisionnement des services de lancement (Galileo M10, Galileo M11, Euclid et EarthCare) et un lancement d’entreprise supplémentaire.

En conséquence, le directeur général de l’ESA a lancé une évaluation des services de lancement alternatifs potentiels pour ces missions, qui comprendra un examen des premiers vols d’exploitation d’Ariane 6. Une déclaration de lancement solide sera fournie pour les besoins de lancement des missions de l’ESA, y compris vaisseaux spatiaux qui devaient être lancés à l’origine par Soyouz depuis Kourou, vers les États membres.

READ  Un tout nouveau catalyseur peu coûteux qui accélère la production d'oxygène à partir de l'eau

Station spatiale internationale

Le programme de la Station spatiale internationale continue de fonctionner symboliquement. L’objectif principal est de poursuivre les opérations sûres de la Station spatiale internationale, y compris le maintien de la sécurité de l’équipage.

voie à suivre

Sur la base de la première analyse des implications techniques et programmatiques de toutes les autres activités affectées par la guerre en Ukraine, le Directeur général a l’intention de convoquer une session extraordinaire du Conseil dans les semaines à venir pour présenter des propositions spécifiques pour décision par les États membres.

À propos de l’Agence spatiale européenne

L’Agence spatiale européenne (ESA) est la porte d’entrée de l’Europe vers l’espace.

L’Agence spatiale européenne (ESA) est une organisation intergouvernementale, créée en 1975, dont la mission est de façonner le développement de la capacité spatiale de l’Europe et de veiller à ce que les investissements dans l’espace profitent aux citoyens d’Europe et du monde.

L’ESA compte 22 États membres : Autriche, Belgique, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Espagne, Suède, Suisse et Royaume-Uni. La Slovénie, la Lettonie et la Lituanie sont membres associés.

L’Agence spatiale européenne a établi une coopération formelle avec six États membres de l’Union européenne. Le Canada participe à certains programmes de l’ESA dans le cadre d’un accord de coopération.

En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, l’Agence spatiale européenne peut mener à bien des programmes et des activités qui dépassent le cadre d’un seul pays européen. Elle travaille notamment avec l’Union européenne sur la mise en œuvre des programmes Galileo et Copernicus, ainsi qu’avec Eumetsat pour développer des missions météorologiques.

READ  Pour la première fois, une planète ressemblant à Tatooine a été découverte via une étoile vacillante

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here