septembre 18, 2021

Softicket

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

La France et le Royaume-Uni proposent à l’ONU une “zone de sécurité” de Kaboul, selon Macron | Nouvelles des talibans

Le président français Emmanuel Macron a déclaré dimanche que la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni travaillaient sur un plan des Nations Unies visant à établir une zone de sécurité à Kaboul pour permettre un passage sûr aux personnes essayant de quitter l’Afghanistan.

Macron a déclaré que la France avait entamé des discussions avec les talibans et avait décidé d’examiner comment d’autres expulsions pourraient se dérouler, ajoutant que la résolution serait présentée lundi à une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU des membres ayant le droit de veto.

“Il y a des discussions pour voir comment les avions peuvent être réinstallés”, a déclaré Macron dans une interview télévisée avec la chaîne française DF1 dimanche, ajoutant que le Qatar aidait les pourparlers.

“Nous proposons d’apporter, avec la Grande-Bretagne et l’Allemagne, au Conseil de sécurité de l’ONU une solution que nous avons déjà utilisée dans d’autres activités, qui créera une zone qui permettra aux gens de venir à cet aéroport.”

Lorsqu’on lui a demandé s’il était convaincu que les talibans l’accepteraient, Macron a déclaré qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions, mais que cela valait la peine d’être suivi.

“Cela peut mobiliser l’ensemble de la communauté internationale et faire pression sur les talibans”, a déclaré Macron, ajoutant qu’ils devaient montrer qu’ils étaient prêts à respecter les préoccupations humanitaires.

Les discussions avec les talibans ne signifient pas que la France reconnaîtra officiellement le régime taliban, a ajouté Macron.

“Nous avons des opérations en Afghanistan – des expulsions. Les talibans contrôlent (…) nous devons tenir ces discussions d’un point de vue pratique. Cela ne veut pas dire qu’il y aura une reconnaissance”, a déclaré Macron.

READ  Partenaire IDEMIA pour Mobile National ID, France

Macron, qui s’est rendu à Mossoul en Irak, a déclaré qu’il espérait que la résolution serait bien accueillie par d’autres pays.

“Je ne vois pas qui peut résister à diriger la sécurité des opérations humanitaires”, a déclaré Macron aux journalistes.

Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, convoque l’Assemblée générale des Nations Unies en Afghanistan pour la Grande-Bretagne, la France, les États-Unis, la Chine et la Russie, membres permanents et membres du Conseil de sécurité avec droit de veto.

Macron a déclaré samedi que la France menait des discussions initiales avec les talibans sur la situation humanitaire en Afghanistan et l’expulsion de plus de personnes.

Les forces militaires américaines qui gardent l’aéroport de Kaboul doivent se retirer dans le délai de mardi fixé par le président Joe Biden.

Parmi les pays expulsés de l’aéroport de Kaboul en France, notamment son personnel diplomatique en France.

Les talibans “confirmés”

Pendant ce temps, les talibans ont promis à 100 pays d’autoriser les étrangers et les Afghans à quitter le pays avec des lettres de voyage à l’étranger, même après la fin du retrait des troupes américaines mardi. Dimanche.

Le groupe de 100 pays comprend les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne.

“Nous avons reçu des assurances des talibans que tous les étrangers et tout ressortissant afghan qui obtient un permis de voyage de notre pays seront autorisés à voyager vers et depuis le pays de manière sûre et ordonnée”, indique le communiqué.

“Nous sommes tous déterminés à faire en sorte que nos citoyens, citoyens et résidents, notre personnel, les Afghans qui ont travaillé avec nous et les personnes à risque puissent voyager librement vers des endroits en dehors de l’Afghanistan”, indique le communiqué. Union européenne et OTAN.

READ  Emmanuel Macron News : Des fraudeurs créent un faux passeport vaccinal et contournent le plan | Politique | Nouvelles

Le groupe a déclaré qu’il continuerait à délivrer des documents de voyage à “l’Afghanistan désigné”, ajoutant que “nous attendons et nous engageons clairement des talibans à pouvoir voyager dans leurs pays respectifs”.

La Chine et la Russie ne font pas partie des signataires du document.

Le conseiller à la sécurité nationale du président Biden, Jake Sullivan, a déclaré plus tôt dimanche qu’il “n’allait pas se laisser entraîner en Afghanistan”.

Sullivan a ajouté sans donner de détails sur Fox News Network que les États-Unis disposaient d’un mécanisme pour les expulser s’ils voulaient partir à l’avenir.

“Les talibans nous ont fait une promesse”, a-t-il déclaré.