décembre 5, 2021

Softicket

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Faire des affaires en France – Défis d’investissement et opportunités d’affaires dans la troisième grande économie de l’UE-France | Comité du droit mondial

[co-authors: Catherine Nommick, Jean-Luc Soulier, Fabien POMART]*

1. Quel est l’environnement commercial actuel dans votre juridiction, y compris les activités politiques, économiques et/ou juridiques importantes dans votre pays ?

La France est la troisième puissance économique d’Europe. Il dispose d’universités et d’écoles de commerce de premier ordre, d’un personnel talentueux, de chefs d’entreprise innovants et d’une infrastructure de classe mondiale. La France a un grand marché intérieur et est un promoteur important pour d’autres parties du marché unique européen.

Depuis son élection en 2017, le président Macron s’est pleinement engagé à améliorer l’environnement des affaires en France et à faire de la France un pays favorable aux affaires. Idée générale « Donne aux entreprises les moyens d’innover, de se transformer, de croître et de créer des emplois» (Ministre français de l’Économie et des Finances). Concrètement, cela signifie

(i) promouvoir l’investissement et l’emploi à travers le nouvel environnement fiscal ;

ii) faire évoluer le modèle social français pour gagner en flexibilité et en compétitivité ;

(iii) simplifier l’environnement de gestion des entreprises, stimuler la création d’emplois et promouvoir l’innovation ; Et

(iv) Accélérer le changement environnemental.

À la suite de l’épidémie de COVID-19, la France a mis en place un programme national de relance et de régression dans le cadre de celui-ci. La prochaine génération de l’UE, C’est-à-dire le plan de l’UE pour sortir fort de la crise du COVID-19. Le programme de relance et de récession de la France se concentre sur trois priorités clés – l’environnement, la compétitivité et l’intégration sociale et régionale – ainsi que des projets d’investissement à grande échelle dans la production et la consommation respectueuses de l’environnement, tels que la restauration des bâtiments et le mouvement et la croissance verts. Soutien à l’innovation dans des domaines stratégiques tels que la technologie, ainsi que la santé et le numérique, y compris l’intelligence artificielle.

En ce qui concerne les investissements étrangers, le gouvernement français alloue des ressources importantes pour attirer les investisseurs étrangers à travers la promotion des politiques, les bureaux de développement du commerce extérieur et les mécanismes de soutien aux investisseurs. Tous ces efforts portent leurs fruits puisque la France est reconnue pour la deuxième année consécutive comme le pays le plus attractif d’Europe pour les investisseurs étrangers.

La prochaine élection présidentielle aura lieu en avril 2022. Les résultats des élections pourraient avoir un impact significatif sur l’évolution de l’environnement des affaires en France.

READ  Les collists supplient les électeurs français de leur donner une autre chance

2. De quels pays voyez-vous le plus grand afflux d’investissements ? Et si on sortait ?

Sur la base des statistiques disponibles au cours des deux dernières années, les investissements étrangers en France proviennent de divers pays, principalement après les pays de l’UE ainsi que l’Amérique du Nord et l’Asie.

Les États-Unis restent une première source d’investissement en France. D’ici 2020, il sera responsable de 17% de tous les investissements étrangers générant tous les emplois enregistrés dans le pays. L’Allemagne est le deuxième investisseur en France, avec des filiales d’entreprises allemandes représentant 16,5% de tous les projets d’investissement. En raison du Brexit et de l’incertitude qu’il a créée, de nombreuses entreprises britanniques ont adopté une politique d’attentisme, ce qui a entraîné une baisse générale des investissements en Europe et notamment en France. Les autres pays d’investissement notables sont les Pays-Bas, l’Espagne, le Danemark et l’Irlande.

En termes de sorties, six pays ont capté la moitié des projets d’investissement français au cours des deux dernières années, dont les États-Unis, l’Espagne, la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Italie et la Chine. Les entreprises françaises investissent plus aux Etats-Unis que dans tout autre pays, notamment par la taille et la maturité du marché, sa culture entrepreneuriale et la facilité de mobilisation des capitaux. Cependant, la dernière tendance montre que les entreprises françaises commencent à se concentrer sur l’Europe. L’Espagne et le Royaume-Uni sont respectivement deuxième et troisième, et l’Allemagne et l’Italie sont respectivement quatrième et cinquième. Les entreprises françaises se développent également en Belgique, aux Pays-Bas, en Suisse, en Pologne, en Autriche et en Roumanie. Enfin, l’Asie est un nouveau continent pour les investissements français. Les entreprises françaises investissent massivement sur les quatre marchés que sont l’Inde, la Chine, Taïwan et le Vietnam.

3. Dans quelles industries/secteurs y a-t-il plus d’opportunités pour les investissements étrangers ?

La France est un pays économiquement développé avec une base de consommateurs large, diversifiée et sophistiquée. Bien que la production continue de baisser en pourcentage du PIB, de nombreuses industries françaises restantes, telles que les produits pharmaceutiques et l’aérospatiale, sont toujours des leaders mondiaux et acceptent des partenaires et des investisseurs étrangers.

Des opportunités d’investissement peuvent également être trouvées dans un large éventail d’autres secteurs d’activité tels que les produits alimentaires, la microélectronique, la logistique, la biotechnologie, le commerce électronique, les technologies de l’information et de la communication et les villes intelligentes.

READ  Le nouveau film de Wes Anderson a raison (faux) sur la France

Avec un fort soutien gouvernemental à l’innovation et à la réindustrialisation dans les secteurs prioritaires, de nouvelles opportunités s’offrent aux investisseurs étrangers, notamment l’éducation, la santé, le numérique et l’écologie (le changement environnemental est une priorité absolue dans les années à venir).

En outre, la France devrait adopter des plans de privatisation à moyen terme dans les secteurs de l’électricité, du gaz, des chemins de fer et des postes. Le gouvernement n’a pas récemment annoncé son intention de privatiser les entreprises publiques restantes, mais a considérablement réduit sa participation dans plusieurs entreprises. Cela peut créer des opportunités d’investissement pour les entreprises étrangères.

4. Quels avantages et risques les autres doivent-ils connaître pour faire des affaires dans votre pays ?

Carrefour naturel des échanges européens et internationaux, la France est un lieu attractif pour faire des affaires, notamment pour les raisons suivantes :

Une situation géographique unique et un grand marché. La France est située au centre de l’Europe occidentale et a des contacts directs avec le Royaume-Uni et certains pays du Maghreb. Elle dispose d’un vaste marché (65 millions de consommateurs) et d’un accès direct au marché unique de l’UE (plus de 450 millions de consommateurs).

Des infrastructures performantes et des services publics de qualité. La France possède le plus grand réseau routier et le 2e réseau ferroviaire à grande vitesse d’Europe. De plus, elle fournit des services publics de haute qualité (santé, éducation, etc.) à ses citoyens et résidents.

Un personnel qualifié et productif. Contrairement aux idées reçues, les salariés français sont très productifs avec de nombreux diplômés de l’enseignement supérieur, des universités et écoles de commerce prestigieuses et une démographie dynamique.

Un environnement commercial convivial. Au cours des dernières années, la France a pris un certain nombre de mesures pour améliorer l’environnement des entreprises (telles que les allégements fiscaux, les réductions d’impôts, la réforme du marché du travail, la réduction des charges administratives, la simplification et la modernisation du droit français des sociétés) et est plus compétitive et innovante que jamais.

Centre de technologie et d’innovation. La technologie joue un rôle important dans l’économie française. Le gouvernement a mis en place des incitations fiscales R&D attractives pour soutenir l’innovation à travers des engagements fermes tels que le crédit d’impôt recherche, le crédit d’impôt innovation et un plan d’investissement majeur de 2018 à 2022. La France est le 2ème centre de recherche au monde et un leader en Europe pour l’apport d’investissements en R&D.

READ  Les trains aériens reprennent l'Eurostar entre Londres et les Alpes françaises

Malgré ces avantages non négligeables, faire des affaires en France peut présenter des défis dont les investisseurs étrangers doivent être conscients.

Parfois, les entreprises doivent être guidées par des règles et normes nationales et européennes complexes. La France interprète les règles de l’UE plus souvent que les autres États membres de l’UE et réglemente parfois des domaines où l’UE n’a pas encore légiféré.

La France a l’un des taux d’imposition des sociétés les plus élevés au monde (alors que la situation commence à évoluer).

Bien que de nombreuses réformes aient été adoptées pour rendre le marché du travail plus axé sur les entreprises, les employeurs doivent encore faire face à des lois du travail complètes et complexes qui protègent les droits des travailleurs. Les coûts salariaux sont élevés en raison du nombre élevé d’impôts sur les salaires.

Enfin, l’environnement social (souvent) tendu et les grèves en cours peuvent être perçus comme une nuisance pour les investisseurs et chefs d’entreprise étrangers.

5. Quel est un fait culturel ou une habitude que les autres doivent connaître lorsqu’ils font des affaires dans votre pays ?

Comprendre les valeurs et les attitudes françaises est un facteur clé du succès de toute personne faisant des affaires en France. Il est nécessaire de tenir compte des réglementations locales, de l’éthique des affaires et des différences culturelles.

Bien que l’anglais soit la langue préférée pour les activités commerciales internationales dans la plupart des pays de l’UE, les Français sont très fiers de leur langue (qui peut être considérée comme un symbole de la France). Cependant, dans les milieux d’affaires français, la plupart des gens maîtrisent l’anglais.

Les entreprises françaises suivent souvent un ordre vertical, et la décision est finalement prise par le PDG après consultation des cadres supérieurs. Par conséquent, le processus de prise de décision est moins consensuel et peut prendre plus de temps que dans d’autres pays.

Dans de nombreuses professions, l’étiquette des affaires est très formelle et l’orientation culturelle envers les hiérarchies est telle que les individus sont censés connaître la qualité de leurs collègues et agir en conséquence (par exemple, communiquer avec les clients et les collègues de la bonne manière).

*Chaussures d’avocat