septembre 18, 2021

Softicket

Obtenez toutes les dernières nouvelles et rapports sur la FRANCE ici. Manchettes, politique et culture françaises sur une chaîne d'information

Classement et classement du Tour de France

Qui a gagné la tournée ?

Mohorik est souvent éclipsé par son célèbre homologue slovène Tadej Bokahar et Primos Roglik, mais aujourd’hui, il a pris le devant de la scène avec une course parfaite sur une plate-forme longue et dure. Avec sa victoire, Mohorik rejoint le Raiders Club, qui a remporté une étape dans les trois Grands Tours. Pour sa part, Bocazar a brillamment survécu et mène toujours tous ses rivaux, mais comme le maillot jaune a soulevé la route à la pause de van der Boyle, il est bien sûr tombé sur l’équipe UAE-Emirates. C’est avant qu’ils n’aient été poussés à l’action car il y a des questions sur la force globale de l’équipe. Ailleurs, Richard Carbas d’Aeneas a montré qu’il allait courir de manière agressive. Son attaque de course tardive a été traînée dans le bon ordre, mais on peut s’attendre à plus de lui.

Qui n’a pas gagné le tour ?

La plus grande histoire est que Rockleek de Jumbo-Wisma a grimpé tard et est tombé dans les escaliers. Le grand split (plus de 25 coureurs), le rythme était chaud dès le départ. La longueur du parcours était de 9 249,1 km, ce qui a rendu les choses difficiles ; Course 220 km. En cas de dépassement, des choses étranges arriveront aux coureurs, surtout après un week-end de course difficile.

Mais Rocklick ne s’est pas suffisamment remis de son premier accident de course. Son tour, qu’il a perdu près de quatre minutes face à ses rivaux aujourd’hui, souligne que sa chute aurait eu lieu tôt ou tard. Lorsqu’il a été lâché dans la montée raide du Signal de Uchon, aucune équipe ne l’attendait, et Jumbo soupçonne fortement qu’il s’agit d’une chance. Ils vont maintenant mettre leurs efforts derrière Jonas Wingcard, 24 ans.

READ  Le haut lieu culturel de France a promu Van Gogh et Jules César

Enfin, un des autres matchs de maillot à suivre : les points. Mark Cavendish (selon Desynink-Quick) a déjà remporté deux positions dans son remarquable retour après de nombreuses années difficiles, mais il est clair qu’il en veut encore plus. Il a sauté à la pause et a pris les premiers points (20) dans le sprint intermédiaire. Il mène désormais les maillots verts par une large marge, avec les 103 de Van der Poyle pour 168 points (Jasper Phillipson de Van der Poyle est troisième). Van der Boyle n’a pas vraiment rivalisé avec le Sprint Intermédiaire et il était peu probable qu’il vienne à Paris. Son objectif principal cette saison est la course olympique de vélo de montagne dans quelques semaines, et il aura besoin d’un peu de repos. Pour ses 32 victoires de niveau sur le circuit, Cave a une fois pris le green à Paris une fois en 2011. Il veut ajouter quelque chose d’autre à l’armoire à tasses. S’il le fait, ce sera un exploit fantastique. Malgré sa forme apparente, il convient de rappeler qu’il ne devrait même pas être là, et son entraînement cette année n’était pas conçu pour faire une course de trois semaines, et la tournée était très limitée à l’annonce de quelques jours.